Textes | VIP

Le projet VIP (for Very Important Pig) se compose d’une série de pièces proposant un détournement des matériaux et des outils -archaïques ou actuels- utilisés lors de l’abattage, comme des merlins, des bancs, des masques, des esses, des couteaux, etc. L'idée est de témoigner de la réalité de la création de la substance carnée, tout en rendant le regard possible sur celle-ci, à travers un acte de déterritorialisation de ces armes. Ces dernières sont manipulées selon deux impulsions. Elles sont soit customisées, soit récréées dans leur intégralité, avec l’aide d’un artisan -joaillier, doreur sur bois-, et ce, dans le but de produire des dispositifs plastiques, entre sculptures et bijoux, où s’opèrent une transsubstantiation de la matière : le sang se transforme en cristaux de Swarovski, le bois et l’acier se couvre d’un derme de feuilles d’or, etc. Semblables au résultat d’une expérience d’alchimique, ces outils semblent être issus d’une réalité alternée, tiraillés entre réel et fiction, connu et inconnu, utilisable et obsolète. Ce faisant, ils nous invitent à questionner notre rapport au monde, et à revoir plus particulièrement notre regard sur l’abattoir, qui est ici mis en avant à partir d’une esthétique ostentatoire, jouant sur la séduction, l’ornementation, l’attraction et non plus sur la répulsion. Il s’agit donc à la fois d’une sacralisation de ces objets, et dans le même temps d’une opération de sauvetage d’une réalité en voie de disparition, par la cristallisation de ses détails.

Emma-Charlotte Gobry-Laurencin, juin 2010